Analyse comparée de la condition physique de 120 loutres Lutra lutra originaires de 13 départements français (valeurs individuelles et courbes de régression), par rapport à des spécimens d’Ecosse (Kruuk et al.,1987) et d’Espagne (Ruiz-Olmo, 1994).

 

synthèse L. Lafontaine © reseau-loutres.org, 2007

www.reseau-loutres.org

 

mise à jour au 18 mai 2007

 

nombre de spécimens français intégrés à ce jour : 120

dont :

femelles : 53

mâles : 67

 

 

Chez les vertébrés, la condition physique se traduit par la relation semi-logarithmique, propre à chaque sexe au sein de chaque espèce, entre le poids et la longueur, établie initialement par Le Cren (1951) pour les poissons, chez la perche :

 

P = a.(LT)b

 

, où P est le poids de l'animal, LT sa longueur totale, a et b des constantes spécifiques. Ce faisant, ce calcul aboutit à un indice de condition physique (ICP) :

 

ICP = P / a.LTb

 

, qui est :

 

- égal à 1 pour des animaux en condition physique normale;

- supérieur à 1 pour des animaux en bonne condition physique ;

- et inférieur à 1 pour des animaux en mauvaise condition physique.

 

Ce calcul a été appliqué par Kruuk et al. (1987) et Ruiz-Olmo (1994), pour un échantillon de loutres ayant subi une mort violente aux Îles Shetland (n=42) ou au nord et au sud-ouest de l'Espagne (n=33). Il aboutit à des indices propres à l'espèce pour ces deux régions d'Europe, l'une septentrionale (60°Nord), l'autre méridionale (ci-dessous).

 

Un calcul spécifique similaire a été effectué initialement par Lafontaine (1995), puis ensuite par Rosoux (1998) pour un échantillon de loutres françaises, et réappliqué ici sur cet échantillon, beaucoup plus significatif (155 spécimens à ce jour dans la base dont 120 pour lesquels sexe, taille et poids sont actuellement renseignés), en excluant ensuite bien entendu les spécimens dont les mesures biométriques s’avèrent indisponibles ou inexploitables, ceux décédés de mort non violente ou dont le poids mesuré à l'autopsie était susceptible de différer significativement du poids effectif avant la mort. Au final, le calcul des équations ayant permis d'obtenir les indices de condition physique de cet échantillon français a alors porté sur 114 spécimens, 64 mâles et 50 femelles. Il révèle, pour les deux sexes, des constantes proches et intermédiaires de celles obtenues en Écosse et en Espagne :

 

 

Écosse (Kruuk et al., 1987) :

mâles :         ICP = P / 5,87.LT^2,39

                  n=17

femelles :     ICP = P / 5,02.LT^2,33

                  n=25

 

Espagne (Ruiz-Olmo, 1994) :

mâles :         ICP = P / 5,91.LT^2,76

                  n= 18 r2=0,97

femelles :     ICP = P / 5,36.LT^2,61

                  n= 15 r2=0,99

 

France (présente contribution) :

mâles : ICP = P / 6,09.LT^2,40

n= 64 r2=0,58

femelles : ICP = P / 5,58.LT^2,00

 n= 50 r2=0,60

 

 

         Les deux graphes ci-dessous traduisent ces résultats, par sexe et par origine départementale pour chacun des spécimens individuels. Les statistiques biométriques actuellement disponibles à ce jour portent donc 120 loutres, 53 femelles et 67 mâles, originaires de 13 départements français, répartis comme suit :

 

 

mâles

femelles

total

Aveyron

 

1

1

Charente

1

 

1

Charente maritime

10

6

16

Côte d'Or

1

 

1

Côtes d'Armor

2

3

5

Creuse

1

 

1

Finistère

3

1

4

Gironde

4

2

6

Haute-Garonne

1

 

1

Landes

1

 

1

Loire atlantique

7

7

14

Morbihan

7

6

13

Vendée

8

13

21

non localisé

21

14

35

total

67

53

120

 

 

 

         Les courbes de régression semi-logarithmique associées permettent de faire la comparaison avec les statistiques propres aux spécimens d’Ecosse (Kruuk et al.,1987) et d’Espagne (Ruiz-Olmo, 1994). Pour l’échantillon français (courbe rouge, ICP=1), sont figurées également les valeurs médianes poids/taille :

femelles adultes  : 101 cm pour 5,7 kg

mâles adultes  : 111,5 cm pour 7,9 kg

On observe donc, d’après cet échantillon, un net dimorphisme sexuel : écart médian de plus de 10 cm et 2 kg entre les deux sexe, les spécimens situés au-dessus de la courbe sont en bonne condition physique, ceux en dessous en mauvaise condition.

         On observe d’assez fortes disparités régionales et locales. Records observés à ce jour, pour cet échantillon français:

- un mâle de 128 cm et 10,8 kg en Loire atlantique (collision routière à Assérac le 18 janvier 2002, source X. Moyon PNRB)

- une femelle hélas non localisée de 116,5 cm et 8,2 kg

 

Ce travail est le fruit de la contribution de nombreuses personnes et organismes (cf infra). Qu’ils en soient tous ici remerciés.

Chacun est invité à continuer à alimenter et grossir cette base inédite en :

remplissant une fiche de données en ligne :

http://www.reseau-loutres.org/formulaire_specimen_mort.php

, ou téléchargeant une fiche vierge (http://loutres.free.fr/pdf/fichecad.xls)

à retourner ensuite remplie à l’adresse suivante :

base@reseau-loutres.org

 


 


 

 

 


Sources bibliographiques :

 

Kruuk, H. et al. 1987. Seasonal reproduction, mortality and food of otters in Shetland. Symp. Zool. Soc. London, 58 : 263-278.

Ruiz-Olmo, J. 1994. Bionomical study of the otter in the Iberian Peninsula freshwaters. Thèse de Doctorat, Université de Barcelone, 305 p.

Lafontaine, L. 1995. Contribution à la connaissance de la contamination des milieux aquatiques en France par les PCBs, les insecticides organochlorés et les métaux lourds, à partir d’un échantillon de 24 spécimens de loutre d’Europe originaires des bassins Loire-Bretagne, Adour-Garonne et Seine-Normandie. Rapp. Agence de l’Eau Loire-Bretagne, Ministère de l’Environnement, 52 pp.

Rosoux, R. 1998. Etude des modalités d’occupation de l’espace et d’utilisation des ressources trophiques chez la loutre d’Europe (Lutra lutra) dans le Marais Poitevin. Thèse de doctorat, Univ. Rennes, 186 pp. + annexes.

Lafontaine L. & L.F. De Alencastro. 2002. Statut de la loutre d'Eurasie (Lutra lutra L.) et contamination des poissons par les polychlorobiphényles (PCBs) : éléments de synthèse et perspectives. in : « l'Etude et la Conservation des Carnivores », Actes du 23ème Colloque franco-phone de Mammalogie, SFEPM, Maisons-Alfort, 1999 : 113-119.

Tapie, N. 2002. Etude de la contamination organique (PCB, Pesticides chlorés) de la loutre d'Europe (Lutra lutra) et de ses principales proies. DEA EDEL (Exploitation Durable des Ecosystèmes littoraux), Univ. Bordeaux 1, 40 pp.

Garnier, A. 2003. Evaluation de la contamination de la loutre d'Europe (Lutra lutra) par les composés organochlorés (PCB et Pesticides). DEA EDEL (Exploitation Durable des Ecosystèmes littoraux), Univ. Bordeaux 1, 35 pp.

 

 

Ont participé directement ou indirectement à la récupération, à la conservation, au transport ou à l'autopsie des spécimens : 

MM. : Arhuro R., Barthès J.P., Boissonneau V., Bonnet P., Bouchardy Ch., Bourasseau A., Bourlès G., Boutet J.Y., Burot V., Cabart P., Carcreff D., Chiche F., Clémot M., Courrier de Méré, Crosnier, Delhorme Th., Desbrosses R., Desprez F., Desrues L., Domingorena E., Dourin J.L., Ducret, Dulac P., Fandard O., Flecher Y., Fortumeau E., Fournier P., Fournier-Chambrillon C., Gaubert Ph., Gargasson, Géraudel A., Guéguen, Gueguen-Jegou L., Isnard A., Jeandaux, Jezequel A., Joncour G., Kervoas, Lafontaine L., Lehagre S., Le Lan B., Le Cornec E., Lodé Th., Maisonneuve J.L., Maizeret Ch., Mainsant S., Marchesseau J.M., Marty R., Moëlo J.Y., Montfort D., Moyon X., Paillat J.P., Pacteau Ch., Parde J.M., Péres Y., Perrot A., Postic C., Pourreau J., Pustoc’h P., Questiau S., Raynaud M., Reille A., Roirand E., Rosoux R., Rousseau B. et A.M., Signoret F., Sylvestre J.Y., Tabart, Tassel R., Taunet W., Texier A., Tixier, Tournellec Y., Trapet, Vaslin M., Vitaud Ch., Vouadec Ph.   

Réseaux : SFEPM, LPO, ONCFS (DRD CNERA-PAD, F. Léger, P. Migot, D. Serre), ONEMA (CSP), FDAPPMA, Parcs Naturels Régionaux de Brière, du Morvan, MNHN (G. Véron) et Muséums d’Histoire Naturelle de La Rochelle, Orléans, Toulouse, ENV Nantes, ADEV, GMB, GREGE, Mission Vison, SIVB Centre Médoc, Syndicat du Bassin du Scorff, Station INRA Moulin des Princes, APPMA Plouay, Base du Douron, EDEN, AREMIP, LPO Marais Breton, GIDON Marais Breton

Fédérations Départementales des Chasseurs de Charente, des Côtes d'Armor, du Finistère, de Gironde, des Landes, de Loire-Atlantique, du Morbihan, de Vendée

MM. les Agents de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage : Cornec, Defosdurau, Ecolan, Gomès, Le Beller†, Le Berre, Perréon, Philippe, Sécher, Vessier,

appartenant aux services départementaux de garderie : SD12, SD17, SD22, SD29, SD33, SD35, SD40, SD44, SD56, SD85

Qu'ils en soient tous ici vivement remerciés.

 

 

copyright © reseau-loutres.org, 2007.