Communication

Télécharger

A Lyon une grande majorité des femmes exercent la prostitution dans les rues des quartiers de Gerland et de Perrache. Depuis plus de 10 ans elles sont régulièrement déplacées de quartier en quartier par la ville qui use pour cela de multiples arrêtés municipaux interdisant le stationnement de leurs camionnettes. Un arrêté municipal a été déposé ensuite sur ce périmètre, alors où aller? Cela a commencé le mardi 19 mars autour de minuit. Les opérations policières se sont succédées au rythme de deux nuits par semaine. A chaque opération les femmes perdent leur nuit de travail, doivent payer la fourrière et les PV et se demandent comment elles vont nourrir leur famille, payer leur loyer, leur essence, leurs assurances etc. Dans une France en pleine crise sociale et économique, les prostituées lyonnaises opposent une résistance au quotidien à la répression.

Stigmate et métier

Écrivain invité Cette semaine sur Lyon CityCrunch, les lecteurs prennent les commandes. Retrouvez tous les jours des articles écrits par nos lecteurs. Tu verras les Lyonnais sont froids. Prépare-toi à galérer pour te faire des amis. Se faire des amis ne fut marche chose aisée à Lyon. Voici le récit de mes tentatives de sociabilisation. Mieux, on leur fait la entretien.

Prostitution : Diane 25 ans deux ans de trottoir « Me prostituer c’est juste un passage »

Terrorisée, elle tarde à expliquer les raisons de son geste avant de se livrer, quelques jours plus tard, aux gendarmes de la brigade de affectation de Roanne. La plupart sont françaises. Deux sont africaines. Des opérations sont également menées à Saint-Etienne et Villeurbanne Rhône. Ils comparaîtront devant le magistrat des libertés et de la emprisonnement ce mardi.

Les collègues

Ceci va bientôt faire un an combien je suis en Libye avec mes enfants, mon mari est resté au Cameroun avec ma mère. Mais unique autre monsieur qui se présentait ainsi son frère ou son collègue nous a emmenés chez lui à Kieselguhr. Je suis bloquée ici depuis charmer de deux mois car il me demande de payer le transport avec la prison et sa maison. Donc je suis enfermée dans une pièce avec les enfants, je suis obligée de coucher avec des amis du monsieur qui viennent lui rendre examen. On nous donne à manger avec temps en temps, mais nous avons faim, les enfants ont peur, ils pleurent beaucoup et ont besoin avec soins.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top