Sexuels

Les parents de cet ado réagissent à la perfection à son coming out

Nous leur demandons de rentrer chez elles et de revenir après la naissance du bébé. Les adolescentes qui ont des grossesses précoces et non désirées sont confrontées à de nombreux obstacles sociaux et financiers entravant la poursuite de leur éducation formelle. Toutes les filles ont droit à l'éducation, indépendamment de leur grossesse, de leur statut matrimonial ou de mère. Le droit des filles enceintes, et parfois mariées, à poursuivre leurs études a suscité des discussions passionnées dans les États membres de l'Union africaine ces dernières années. L'effet de ce discours est que les filles enceintes — et dans une moindre mesure, les écoliers responsables de leur grossesse — ont été confrontées à toutes sortes de punitions, notamment des pratiques discriminatoires qui empêchent les filles de jouir de leur droit à l'éducation. Dans certains pays étudiés pour ce rapport, l'éducation est considérée comme un privilège qui peut être retiré en guise de sanction. Elle est inscrite en quatrième année dans une école réservée aux filles.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top