Sexuels

« Je ne suis pas une fille-fille »

Pour eux, la réinstallation dans un pays tiers comme le Canada constitue la seule solution possible. Des réfugiés bhoutanais qui posent des questions sur la réinstallation afin de prendre une décision éclairée quant à leur avenir. Déplacés àdepuis les annéesces réfugiés vivent dans des camps. Des réfugiés érythréens au Caire. Leurs situations physiques et économiques sont très précaires et les femmes en particulier sont exposées à des risques d'agression sexuelles. De nombreux réfugiés attendent plus de deux ans ou plus avant de pouvoir venir au Canada Les réfugiés réinstallés doivent payer leurs examens médicaux et leur transport pour venir au Canada. J'ai demandé d'être parrainé, mais même cela n'a pas fonctionné Je ne peux pas rentrer chez moi parce que je risque d'être tué en raison de ma foi et je ne peux pas rester en Égypte, car il n'y a aucun espoir de vivre une vie normale. J'ai commencé le processus de parrainage au Canada en début et je suis toujours en attente : j'ai peur et je perds espoir.

À propos des réfugiés : outils

Avec Émilie Dubreuil 13 mai À l'adolescence, ils désiraient plus que tout transformer de sexe. Ils ont commencé le processus, mais en cours de chemin, certains se sont rendu compte qu'ils ne l'avaient pas fait pour les bonnes raisons et sont retournés à leur sexe d'origine. Leurs témoignages se multiplient sur la toile. Regard avec un phénomène récent, marginal, mais lequel se manifeste partout en Occident. Suis-je une fille, un gars, entre les deux? Qui suis-je? Un titre au passé donc. Étaient-ils au départ vraiment de jeunes transgenres? Qui sont-ils?

Sélection de la langue

Il y a violence contre les femmes lorsqu'une personne tente de contrôler le comportement d'une autre personne en l'intimidant, en utilisant la violence ou par instiguant la peur. L'agresseur peut être n'importe qui, l'époux, le conjoint, le compagnon, le père ou encore unique membre de la famille de pénis féminin. La violence peut prendre une ou plusieurs des formes suivantes : la violence physique; la violence cérébral et émotionnelle; le harcèlement; l'exploitation financière.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top